Incendie

      Après avoir fait votre liste d’achat vous vous rendez compte que certaines imprimantes sont moins chers que votre addition. Vous vous dites qu’ils doivent acheter en gros, mais le prix n’est pas plus compétitif en grande quantité car la chine subventionne les petits colis, donc pour faire venir les éléments il faudrait remplir des conteneurs entiers, et qui dit conteneur ou gros colis ( donc DHL..)  dit frais de douanes…  et pour terminer qu’il à est tout a fait normal que le vendeur nourrisse sa famille et la famille de ses employés.

La seul solution rogner sur la qualité des produits…

 

      Lorsque vous assemblez une imprimante 3D vous-même, il sera difficile d’atteindre le même niveau d’exigence de sécurité que sur un équipement professionnel comme celles vendues par de vrai fabriquant comme stratasys ou autre machine dépassant les dizaines de milliers d’euros.  Mais comme c’est vous qui acheté et monté les éléments vous aurez plus confiance en votre équipement.

Une plus grande attention doit être portée pour éviter les problèmes suivants:

1° Courts circuits : Assurez-vous que vos câbles ( même ceux à basse tension) soient bien isolés. Lorsque deux câbles qui ne devraient pas se toucher sont mis en contact par accident, un court-circuit peut se produire, les câbles montent en température et peuvent enflammer leur isolant ou des composants proches de la machine.

2° Montée en température incontrôlée : la buse comporte deux éléments électriques : un élément chauffant, qui fait monter la température de la buse pour faire fondre le filament, et une thermistance (ou thermocouple) qui lit la température de la buse. L’électronique de contrôle lit cette température, et si elle est trop faible, allume l’élément chauffant. Si la thermistance est déconnectée par accident, ou se décroche de la buse, l’électronique allumera l’élément chauffant en permanence sans jamais se rendre compte que la buse chauffe. Cela peut causer un détachement de la buse et potentiellement un départ d’incendie. Assurez-vous que la thermistance est parfaitement attachée à la buse, et que son câblage ne risque pas de se débrancher. Les mêmes remarques sont également valables pour le lit chauffant.

Comme pour toutes les machines, l’utilisation d’une imprimante 3D présente certains dangers, et nécessite certaines précautions.

Un peu d’attention et de bon sens permettent de minimiser les risques.

Brûlures

       La buse d’une imprimante 3D chauffe à 190°C pour l’impression en PLA, 220°C pour de l’ABS, et jusque 300°C pour certains matériaux exotiques. Ce sont des températures suffisantes pour causer des brûlures au second degré, mais dues à la petite taille de la buse, leur gravité est en général très limitée. Le plateau chauffe jusque 110°C, ce qui le rend en général beaucoup moins dangereux; vous avez donc le temps de retirer votre doigt.
      Pour éviter les brûlures, n’approchez jamais vos mains ou votre visage de la buse pendant l’impression, ou lorsqu’elle est chaude (attention, la température descend lentement après une impression). L’interface utilisateur donne l’information et permet de s’assurer de la sûreté de la buse. 

    Ne laissez pas les jeunes enfants s’approcher de la machine, et gardez les moins jeunes enfants sous surveillance lorsqu’ils utilisent la machine.

En cas de brûlure, refroidissez immédiatement à l’eau froide, jusqu’à disparition de la douleur.

Chocs électriques


      Deux types de tensions circulent dans une imprimante 3D typique : un câble secteur apporte du 220V à une alimentation, qui transforme ensuite en 12V ou 24V (basse tension) pour une utilisation par les différents éléments de la machine. Tout le câblage en basse tension présente un risque très réduit.
      Le câblage en 220V  présente un risque d’électrocution. Il doit être complètement isolé de bout en bout. Si vous avez un doute, demandez de l’aide à un professionnel. Lorsque vous assemblez, ou réparez votre machine, assurez-vous toujours que la machine n’est pas sous tension.

Microparticules et vapeurs


      Lorsque le filament est chauffé dans la buse, le thermoplastique peut dégager des vapeurs et des microparticules. Peu d’études ont été effectuées sur leur nocivité. Le PLA, fabriqué à partir d’amidon de maïs, est généralement considéré comme le plus sûr.


      L’ABS, et a fortiori le nylon, sont considérés moins sûr. La combustion de l’ABS dégage de nombreux gaz nocifs, tels que le monoxyde de carbone (en particulier en cas d’accident, tel qu’une montée en température incontrôlée de la buse), ainsi que d’autres microparticules considérées comme cancérigènes. Afin de limiter votre exposition, il est fortement conseillé d’aérer la pièce dans laquelle vous imprimez ces matériaux.

Idéalement, la machine doit être placée dans une boîte étanche, et ventilée vers l’extérieur du bâtiment.